les protections périodiques peu connues

Article écrit par Sophie Padostaud

Protection hygiéniques, connaissez-vous toutes les options qui s’offrent à vous mesdames ?

Bienvenue dans cette visite guidée au royaume périodique, au paradis du tampon, de la serviette, de la coupelle menstruelle, bref, de la protections hygiénique.

Ames sensibles, gros machos amputés de sens commun et personnes désintéressés s’abstenir.

Woman's panties hanging on blue background

De la coupelle menstruelle aux serviettes lavables, voici les options qui s’offrent à vous, Mesdames :

 

Les protections internes

La coupelle menstruelle

« Oh c’est quoi ?  c’est nouveau ? »

– Wikipédia répond : « Les premiers brevets de coupe menstruelle sont américains et datent des années 1930 »

Bon ben non, c’est pas nouveau, c’est nous qui débarquons !

Mais on se rapproche vite ! Petit scoop au passage, les coupelles menstruelles ont été mentionnées dans un débat à l’Assemblée. (Voir l’article sur le débat à l’assemblée nationale.)

Et on les trouvent au Franprix !

La preuve en image

DONC : Qu’est ce que c’est ?

Les plus connus dans le domaine (très forts en marketing) sont les Mooncup.

Mais il en existe également (lunacup, easycup, divacup et autres cups…).

Elles sont toutes identiques et fondées sur le même principe :

Ce sont des coupelles en silicone que l’on introduit un peu comme un tampon et qui recueillent le sang. On les vide plusieurs fois par jour pendant tout le cycle.

Deux façons de les mettre :

Capture d’écran 2015-10-25 à 19.09.38

 

Je vous laisse découvrir tout ça en détails et en images claires (sans gnagnas, zezettes et autres foufouneries) dans cette présentation proposée pas Mooncup.

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo :

4ff53441173b0a9026daef1b8a458b0e

Si vous avez encore des questions, je suis à votre entière disposition !

Les + :

• Les cups coûtent entre 15 et 30 Euros en moyenne et on en achète qu’une fois (ou deux puisqu’il en existe 2 tailles en fonction de l’âge et de l’accouchement).

• Pas de déchet, pas de pollution.

• Pas de produits chimiques.

• la peau respire car elles sont micro aérée (sur les côtés. Non, ça ne coule pas !)

• elles se situent plus bas dans le vagin que les tampons qui montent haut.

Les – :

• Pour celles qui n’aiment pas être en contact avec leur sang, c’est à éviter.

• ça demande une petite organisation pour l’utiliser dans un quotidien urbain.

Vous pouvez les trouver dans certaines pharmacie, dans la pluspart des magasins bios et certains supermarchés.

Pour plus d’infos ou pour acheter en ligne retrouvez le site de mooncup ici.

 

Les tampons tampax, O.B. et autres

Les + :

Les moins chers, les plus faciles à trouver

Les – :

• Sont sujets à de nombreuses critiques à cause des produits chimiques qu’ils contiennent.

• Ils sont polluant puisqu’on en jette un certains nombre par cycle.

• La macération peut créer des mycoses pour les plus sensibles (sans parler du choc toxique possible en cas d’usage prolongé)

 

Les tampons « Bio »

Vous les trouverez en magasin bio.

Les + :

• Ils sont évidement naturels.

• Non polluants

Les – :

• un peu comme le pull en mohair, le caroube et d’autre gourmandises à tendances hippies-bio , ils sont parfois un peu rêches et pas très confortables.

• on peut également leur reprocher leur prix.

 

Tampons aux probiotiques : Florgynal de chez Saforel

imgres

Les + :

• Pour celles qui ont des petits soucis de mycoses, c’est très bien mais il faut en utiliser peandant 3 cycles consécutifs. (lire aussi l’article sur les mycoses vaginales). Il en existe avec ou sans applicateurs.

• ceux qui ont un applicateurs sont très faciles à mettre et très confortables.

Les -:

• Les tampons « sans applicateur » sont très secs et plus difficiles à mettre.

• Par ailleurs attention, ils « tiennent » moins longtemps qu’un tampon habituel.

• Ils sont très chers.

 

Je ne sais pas pourquoi je vous dis tout ça alors que d’autres le font tellement mieux que moi en 1minute47 et avec tellement d’humour !

 

 

Le Flex

Le Flex est un anneau en silicone pensé pour pouvoir faire l’amour pendant les règles sans avoir à gérer les inconvénients que cela peut représenter pour certains.

Il se pose plus haut que les tampons et se jette après usage.

Ne l’ayant pas tester je n’ai pas d’opinion à émettre si ce n’est qu’il est jetable et donc polluant.

Vous trouverez dans le Site de Flex

 

Les protections externes

Les serviettes hygiéniques de supermarché

On les connait toutes ! On les aime plus ou moins.

Vous verrez toujours une  femme devant le rayon, un peu perplexe, en train de chercher la marque, la taille, avec des ailes, spécial string…etc .

En fait on veut toutes ne pas les sentir et ne pas les entendre ! Parce que le bruit de la couche pampers qui vous suit comme un mauvais chewing-gum collé sous la chaussure et qui vous fout la honte comme une fiante de pigeon dans la chevelure, on n’en parle jamais !

A ce jours, je n’ai pas trouvé plus fin que Nana. Et s’il vous plait, pas de serviettes parfumées. C’est très mauvais pour votre flore et franchement ça pue le canard WC qui s’est perdu dans l’ascenseur !

Gros problèmes des serviettes : ça pollue méchamment.

 

Mais il y a…

 

Les serviettes hygiéniques bios

Que vous trouverez en magasin bio.

Petit reproche, c’est plus cher, comme d’hab, la qualité ça se paye.

Et parfois c’est agréable comme une toile de jute donc abricots délicats, s’abstenir.

Mais vous pouvez vous rabattre sur …

Les serviette lavables

Sincèrement, quoi de mieux ?

ça ne pollue pas et ça ne s’achète qu’une fois.

Petit moins : il faut les laver ! ça demande de l’organisation et une certaine proximité avec son sang. (si vous avez des doutes, je vous mets en bonus la formule magique pour nettoyer les tâches de sang)

imagesC’est pas glamour…

images-1…Alors ils ont fait des efforts.

Les protèges slips

Si vous avez besoin d’un protège slip c’est que n’avez besoin ni d’un tampon, ni d’une mooncup, conclusion : le choix s’impose de lui-même 🙂

Et si : « non » ?

ben oui, vous mettez rien.

A priori c’est pas nécessaire puisque le Gouvernement français a décrété que les protections hygiéniques n’étaient pas des produits de première nécessité…

Tout comme les rasoirs et la mousse à raser, il a dit le ministre !

images-5 copie 2

No comment…

Si vous n’avez pas suivi l’histoire du vote de la TVA sur les protections hygiéniques, vous avez tous les détails dans l’article sur le sujet.

Publicités

6 Solutions efficaces pour ne pas tomber malade !

Je vous livre mes secrets pour éviter de voir un nez bouché se transformer en une semaine d’apnée au fond du lit.

 

Solution numéro 1 – la socialisation… parcimoniée de l’hypocondriaque certifiée

A partir d’octobre, plus de main tendue ou de bisous pour dire salut… on adopte la « Monk » attitude.

Petit test : notez cette semaine combien de personne vous auront fait la bise juste avant de répondre à votre « ça va? » :

  • images-1 » Je sais pas ce que j’ai, je crois que je suis malade »

ou

  • « Je me sens pas bien, j’ai mal au bide »

Sans commentaire…

Mais bon, pas toujours possible d’éviter le grappage de paluches ou de frottage de minois (comme dirait Notre Simone).

Donc, il nous reste une solution : la revanche !

Pas la revanche contre le poulardin qui vient de vous étaler ses miasmes sur le visage mais contre les petites bactéries déjà installées ou prêtes à rentrer.

Ce qui m’amène à….

 

Solution 2 – L’extrait de Pépin de pamplemousse

Merci Mélody C. grande amie qui, cette année, m’a sauvé la vie la rentrée et probablement, « la saison l’automne-hiver ».


J’étais engoncée dans mes sinus obstrués et je sentais déjà l’histoire s’aggraver : asthme, toux, maux de tête, les yeux pleurants…  J’ai donc essayé, sur les conseils de Mélo C., l’extrait de pépin de pamplemousse (EPP).

images-2Vous en avez probablement déjà entendu parler. L’Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP) est un anti-inflammatoire, un anti-viral, anti-infectieux et un antifongique naturel (voir notre article sur les mycoses vaginales)

L’EPP est très réputé pour son efficacité dans les domaines suivants:

  • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…
  • Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
  • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
  • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques
  • Les infections urinaires et cystites.
  • La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire.
  • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).
  • En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations :
  • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…
  • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d’insectes, verrues, mycoses…
  • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux?
  • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
  • Les ongles : onychomycose, panaris.
  • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

Pour plus d’informations vous vous pouvez consulter l’article dédié au EPP du site Alternative Santé

images-3

L’utilisation et la posologie varient selon le problème, la forme du produit (gouttes ou comprimés) et la marque.

Pour ma part, en début de rhume, j’ai pris 20 gouttes 3 fois par jour et la situation s’est améliorée rapidement.

Vous trouverez des indications de posologie pour tous les cas de figure en cliquant ici.

ATTENTION : Il existe des interactions médicamenteuses à éviter. Vous trouverez plus de détails dans l’article qui suit.

Les dangers du pamplemousse

Et si vous n’êtes pas convaincus, il existe aussi :

 

Solution 3 – Oscillococcinum

Qui n’a jamais entendu « aussitôt Oscilo ! » ?

Ben oui, c’est ça la clé. Oscillococcinum, il faut le prendre tout de suite, dès les premiers symptômes, voire même en préventif sinon ça sert plus à rien.

Donc dès que le froid se fait sentir, dès que quelqu’un vous lèche la poire avec la goutte au nez : aussitôt Oscilo !

images-5Posologie usuelle selon le Vidal :

En traitement préventif: 1 dose par semaine pendant la période d’exposition grippale.

État grippal à son début : 1 dose le plus tôt possible dès le début des symptômes, à répéter éventuellement 2 ou 3 fois, à 6 heures d’intervalle.

État grippal déclaré : 1 dose matin et soir, pendant 1 à 3 jours

Mode d’administration : On fait fondre les petites boulettes sucrées sous la langue.

 Attention, il s’agit d’homéopathie donc en théorie, on ne touche pas les petites boulettes avec les doigts et c’est à prendre en dehors des repas, éviter café, thé, dentifrice et autre fort en goût au moment de la prise. Eviter la menthe pendant la durée du traitement.

Et si c’est trop tard….

images-4

Solution 4 – L52

Il s’agit d’un traitement Homéopathique  pour les états grippaux (courbatures, toux sèche) et fatigue post-grippale.

Ce sont de petites gouttes à diluer.

Posologie usuelle selon le Vidal :

Prévention :

  • imgresAdulte : 20 gouttes, 2 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 2 fois par jour, selon l’âge.

État grippal :

  • Adulte : 20 gouttes, 5 à 8 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 5 à 8 fois par jour, selon l’âge.

État post-grippal :

  • Adulte : 20 gouttes, 3 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 3 fois par jour, selon l’âge.

 Attention, c’est de l’homéopathie donc en théorie, à prendre en dehors des repas, éviter café, thé, dentifrice et autre fort en goût au moment de la prise. Eviter la menthe pendant la durée du traitement.

 

Et pour les remèdes de grand mère :

 

Solution 5 – La décoction de peau de oignons 

Riche en vitamines, l’oignon aide à lutter contre la fatigue. Ca peut paraitre bizarre, mais c’est assez efficace.

 Ingrédients

images-61 oignon

1 litre d’eau

Préparation

Eplucher l’oignon puis le tailler en fines tranches. Verser un litre d’eau dans une casserole et ajouter les tranches. Laisser bouillir pendant 20 minutes. Filtrer le jus.

Posologie

Boire la préparation tout au long de la journée pendant 2 jours.

 

Et plus spécifiquement pour les gros rhumes :

 

Solution 6 – Le Gripal  killer Cocktail 

Recette : Eau Chaude, jus de citron, miel, thym, Gingembre, Ail pressé.

#TuPueDeLaGueule. C’est inévitable mais ça marche.

C’est LA recette de grand-mère qui tue les microbes (et une peu la vie sociale aussi).

On doit absolument mélanger le jus de citron avec de l’eau de chaude car le jus de citron froid est très acide pour l’estomac. En revanche, le jus de citron chaud ne l’est pas.

ob_a37943_img-5818Pourquoi tout ça ?

Le jus de citron est plein de vitamines.

Le thym est un anti-sceptique naturel.

Le gingembre est un anti-inflammatoire, anti-oxydant et facilite la digestion.

L’ail aussi est un antibiotic naturel.

Quant au miel, s’il est bio, non cuit etc…à des vertus antibactériennes et stimule le système immunitaire.

Et s’il est industriel, il aura le mérite d’adoucir le goût du cocktail.

 

Allez, on se bouche le nez et on y va ! Et vous verrez que c’est pas si terrible.

En revanche je vous conseil la Solution numéro 6bis en accompagnement de celle-ci.

 

Solution 6 bis : petits conseils pour accompagner la solution 6

images-8Airwawes

Fisherman’s friends

Colgate

les sucettes

images-10Chewing gum en tout genre

Le célibat.. ou pas.

Adopter la solution 1 !

 

Quant à l’alimentation…

Il est évident qu’une alimentation saine et riche en vitamines est conseillée de façon générale et a fortiori lorsqu’on est malade.

Mais quand on commence à avoir le nez qui coule, il est conseillé d’arrêter les laitages et les farines.

 

 

 

Le bain dérivatif

Dans la série, j’ai testé pour vous…

Article co-réalisé par Sophie Padostaud et Murielle de la Joyeuse du Comptoir

bd[1]

Aujourd’hui je vous offre un bon moyen d’avoir la foufe joyeuse et vigoureuse !

Aujourd’hui mesdames, on parle légèreté, SANTÉ et bizarrement, intestins !

Je vous invite à jeter un oeilleton sur le feuilleton qui suit, ça pourrait bien révolutionner votre vie de femme (ou d’homme).

Le bain dérivatif est une sorte de « bain de siège », de toilette intime ou d’application locale  qui, à travers le froid, va activer nos intestins et permettre le nettoyage de la tuyauterie garantissant la circulation et l’élimination des MAUVAISES GRAISSES les plus nocives (et inesthétiques !)

Attention,  ça ne donne pas froid ! Je ga-ran-tie ! Il n’y a pas plus frileuse que moi. ça fait partie du jeu, on doit avoir bien chaud.

Quelques effets dans le désordre : Se refaire la silhouette en quelques jours, récupérer de l’énergie en 10 minutes et régulation de la température et la circulation !

Surtout ne me croyez pas ! Essayer et verrez. Il n’y arien à perdre. (A part quelques bourrelets.)

Je ne peux même pas vous dire satisfaits ou remboursés, à une petite bassine d’eau près, c’est GRATUIT !

Cette technique qui nous est généreusement proposée par France Guillain serait connue depuis belle lurette (des milliers d’années de lurette !) en Chine. On la retrouve également dans certaines traditions des peuples du pacifique comme la Nouvelle Guinée et il semblerait que les animaux la pratiquent spontanément.

Que faut-il faire ?

Il existe deux versions:

VERSION 1:

bain_de_siege_pour_soulager_hemorroides

NON ! Pas d’immersion total !

1 – Remplir une bassine d’eau froide (On évite de le faire à l’eau courante, c’est ni très écolo, ni très économe). Contrairement à l’image on ne se plonge pas le fondement dans l’eau non plus ! Le principe est de localiser le rafraîchissement. De plus, avant-arrière, chacun son écosystème, on voudrait pas que les bactéries de l’un aillent jouer dans l’équipe adverse.

2- Se déshabiller partiellement. Il faut avoir l’arc de triomphe à l’air libre (pareil pour vous messieurs) mais le reste à couvert. S’assurer d’avoir bien chaud !!! Très important ! N’hésitez à y aller sur la grosse chaussette, et la bouillotte si nécessaire.

3 – Se passer de l’eau froide sur toute la minette ou le service 3 pièces, en passant la main de l’arrière vers l’avant SANS JAMAIS aller jusqu’à l’arrière cour (l’anus pour ceux qui ont du mal avec les métaphores) !!! (Attention aux risques de contamination de la flore de la salle obscure vers la salle de jeux) Lire la suite