Erika Lust, quand le porno prend du plaisir

Article proposé par Murielle de La Joyeuse du Comptoireréservé aux adultes

Il est l’heure de se maufiner l’antichambre !

Erika Lust, productrice et réalisatrice de films pornos, ça vous dérouille la boite à souvenirs  ?

Abrégé du feuilleton :

Son background : Sciences Po Suède.

Sa mission:  plaisir et liberté !

Son point fort : créativité et intelligence

Dans la suite d’effigies du comme Ovidie qui prône le féminisme pro-sexe, elle déconcentre le préjugé !

Elle chatouille le gros hard qui tâche avec des notions  telles que « Porno militant », « porno éducatif ».

On la laisse s’expliquer dans ce Tedx (sous-titré) appelé

It’s time for porn to change

CQFD : Le porno est un discours sur la sexualité et on a intérêt à y reluquer de près parce que malheureusement, c’est ça qui éduque les petits lapins en devenir.

Sans compter que comme elle le dit dans la vidéo, 1/3 du trafic internet est lié au visionnage de contenus pornographiques et 1 recherche sur 4 est quelqu’un qui furte pour se faire un lorgnon dans l’industrie du sexe.

Or pour l’instant, dans la majorité des films que l’on trouve en ligne, les femmes épilées intégralement, sont des machines à geindre toujours heureuses de se faire humilier et enfiler comme des brochettes sans lubrifiant ni préliminaires par des corps démesurément érigés qui les touchent à peine pour laisser place à la caméra.

Autant dire que ça laisse la salle de jeux en friche !

Heureusement qu’il reste ces militants du plaisir et du désirs, pour offrir aux gourmets du berlingot, des images de qualité, le penis en fleur et le clitoris satisfait.

Soyons curieux, soyons créatifs. Plaisir et fantasmes sont des cadeaux à explorer qui nécessitent un peu de travail et beaucoup respect.

Et pour les intéressés, voici le site d’Erika Lust, à parcourir, voyager et savourer !

Publicités

Mycoses et Flore vaginale

Article suggéré par Murielle de la Joyeuse du Comptoir et réalisé par Sophie Padostaud.

TOUT savoir sur la mycose vaginale.

Heureuse est celle qui n’eut jamais la chrysalide flanquée d’un prurit violent dû à une Mycose vaginale.

Pire que la piqûre de moustique, de l’araignée, de la guêpe, pire que l’urticaire, que l’allergie, que l’eczéma (pas eu la varicelle), il y a l’excès de Candida Albican, le muguet vaginal, la candidose, la vaginite à levure  bref, la Mycose !

Certaines ne la connaissent pas ou peu et d’autres en sont la victime chronique.

Lorsqu’elle est dite à répétition, elle peut très sérieusement s’immiscer dans la vie d’une femme. La sexualité devient très compliquée et le quotidien en est douloureusement entaché, allant parfois jusqu’à induire des symptômes de déprime.

imgres-3

Par ailleurs, quel que soit notre terrain, pour la plupart d’entre nous, la honte est le sentiment prédominant lorsque les symptômes commencent. Le phénomène s’aggravant à l’annonce du diagnostique: c’est un champignon, une mycose. On se sent sale, autant dans la culotte que face au monde et le sujet est parfois très dur à aborder (notamment dans un couple et à fortiori en début de relation.).

Je vous mets à l’aise tout de suite, la mycose vaginale est généralement plutôt dû à un excès d’hygiène que l’inverse.

Il est rare de trouver UN professionnel (bien qu’ils existent), voire même un site, qui nous explique TOUT ce qu’il y a à savoir sur le thème: l’équilibre subtil du vagin, qu’est ce qu’une mycose, d’où ça vient, les traitements et la prévention…

Cet article est né d’un constat fait autour de moi : on entend plein de choses sur le sujet mais on en sait peu et les femmes connaissent très mal l’univers qui existe entre leurs jambes (par voie de conséquence les hommes aussi évidement !) Et attention, je ne parle même pas de sexualité, je parle de bactéries, de pH, de Levure, de champignons, de flore.

Pour celles qui ont actuellement une mycose vaginale ou qui son sujettes aux vaginites fongiques à répétition, voilà tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Les filles, mieux vaut bien connaitre son ennemi !

Et pour celles qui n’ont pas de problème de champignon, je vous conseille de lire à titre informatif, il s’agit de vote sexe. A vous de juger si vous le saviez…


Au programme:

Vaginite, vaginose, quelle est la différence ?

Qu’est ce qu’une mycose ?

Infection et mycose, le pH c’est la clé !

Tout sur la flore vaginale

Aller un peu plus loin : comment ça marche ?

Qu’est ce que le déséquilibre la flore :

-facteurs hormonaux

-facteurs externes

-facteurs pathologiques

-facteurs psychologiques

Diagnostique

Traitements

Prévention et guérison


Vaginite, vaginose quelle est la différence ?

Lire la suite

Le maillot

Et l’épilation du maillot, on en parle ou pas ?

Solange elle en parle, elle !

C’est vrai, elle est peu décartée du giroudon. On l’aime ou on l’aime pas la mouflette, en attendant, elle a pas peur de s’égratigner l’image de marque. Elle y va et elle y va le téton vainqueur. Parce qu’y en a pas beaucoup qui osent aborder le sujet.

Pourtant les poils c’est quelque chose ! Ils renferment un univers. Et s’ils sont là, c’est pt’être bien pour quelqu’chose. Les avis sont partagés sur le sujet. Je vous laisse méditer sur les travaux du docteur Emily Gibson, une des scientifique qui soutient que le poil pubien nous protège et qu’il ne faut pas tout enlever. J’ai déjà entendu des gynécologues me dire le contraire en France. N’étant pas médecin, je vous laisse vous faire votre opinion…

…et choisir…           imgres-2

Mouais. Le problème (qui en est un des moindres, certes) est que quoique que l’on veuille faire de son gazon, c’est tout de même un peu la dictature de la tonsure. Et quand je lis ce qui suit au sujet de l’épilation dite « normale », ça me fait sauter le carillon ! :

– « C’est la solution de facilité. Je ne déteste pas mais j’estime qu’une fille en couple pourrait faire plus d’effort pour entretenir son maillot et me donner envie de revenir ! » – Jean, 27 ans.

La vérité c’est ce que certains ont besoin d’une autoroute et d’un GPS pour trouver le chemin, quand d’autres sauront apprécier la paysage d’une bonne petite route de campagne à travers la forêt.

Il y en a qui se l’enlève complètement, qui se le coupe, qui se le rase, qui se le design ou qui se le tonde (si, il existe des tondeuses et ce sera probablement la sujet d’un autre article).

Je récapitule donc pour celles qui sont un peu perdues :

imgres-4Vous avez l’intégral. Plus rien.

On enlève tout, on débroussaille, on lisse, on repart en arrière.

images-12Ensuite vous avez le fameux ticket de métro. Bon là c’est clair, c’est la taille d’un ticket de métro (parisien malheureusement).

L’américain. On enlève plus que le ticket de métro. On laisse juste une ligne de poils. Je vous fais un dessin :     \I/

images-13

Le brésilien. Petit triangle sur le devant et l’entrée de la salle de jeu totalement dégagée.

imgres-5

Le personnalisé. Pour les créatives. Petite fleur ou petit coeur taillé sur le minou.

images-14

Le Classique. On enlève tout ce qui dépasse de la culotte. C’est le normal en quelque sorte. Ah ben c’est sûr qu’après ça dépend de la culotte !

Parce que du coup vous avez son dérivé, la version Bridget Jones ou encore la version grand-mère (dite la jachère).

Ca donne ça :

 imgres-3           ou ça          images-15

et enfin la version Courbet (non pas Julien, Gustave)

imgres-6

Et ça c’est quand même l’origine du monde !

La vraie question c’est: pour qui tu te façonnes le coquelicot ?

et la bonne question c’est d’abord : comment tu aimes le voir ?

Et aussi : comment tu aimes le sentir ?

Soyez libres Mesdames ! Rappelez vous que le sexe de la Femme a toujours fasciné l’Homme et qu’il le fascinera toujours (avec ou sans poil) parce qu’il est délicat et insaisissable (et c’est pas près de changer) et que l’homme est conquérant par nature.

Et plus les années passent et plus je remarque que nous-même nous en savons souvent si peu sur notre propre sexe, notre jouissance et parfois même notre désir que je vous invite a y regarder de plus près, à sentir et à faire ce qui vous fait plaisir !!

M. de la Joyeuse du Comptoir