6 Solutions efficaces pour ne pas tomber malade !

Je vous livre mes secrets pour éviter de voir un nez bouché se transformer en une semaine d’apnée au fond du lit.

 

Solution numéro 1 – la socialisation… parcimoniée de l’hypocondriaque certifiée

A partir d’octobre, plus de main tendue ou de bisous pour dire salut… on adopte la « Monk » attitude.

Petit test : notez cette semaine combien de personne vous auront fait la bise juste avant de répondre à votre « ça va? » :

  • images-1 » Je sais pas ce que j’ai, je crois que je suis malade »

ou

  • « Je me sens pas bien, j’ai mal au bide »

Sans commentaire…

Mais bon, pas toujours possible d’éviter le grappage de paluches ou de frottage de minois (comme dirait Notre Simone).

Donc, il nous reste une solution : la revanche !

Pas la revanche contre le poulardin qui vient de vous étaler ses miasmes sur le visage mais contre les petites bactéries déjà installées ou prêtes à rentrer.

Ce qui m’amène à….

 

Solution 2 – L’extrait de Pépin de pamplemousse

Merci Mélody C. grande amie qui, cette année, m’a sauvé la vie la rentrée et probablement, « la saison l’automne-hiver ».


J’étais engoncée dans mes sinus obstrués et je sentais déjà l’histoire s’aggraver : asthme, toux, maux de tête, les yeux pleurants…  J’ai donc essayé, sur les conseils de Mélo C., l’extrait de pépin de pamplemousse (EPP).

images-2Vous en avez probablement déjà entendu parler. L’Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP) est un anti-inflammatoire, un anti-viral, anti-infectieux et un antifongique naturel (voir notre article sur les mycoses vaginales)

L’EPP est très réputé pour son efficacité dans les domaines suivants:

  • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…
  • Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
  • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
  • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques
  • Les infections urinaires et cystites.
  • La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire.
  • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).
  • En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations :
  • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…
  • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d’insectes, verrues, mycoses…
  • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux?
  • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
  • Les ongles : onychomycose, panaris.
  • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

Pour plus d’informations vous vous pouvez consulter l’article dédié au EPP du site Alternative Santé

images-3

L’utilisation et la posologie varient selon le problème, la forme du produit (gouttes ou comprimés) et la marque.

Pour ma part, en début de rhume, j’ai pris 20 gouttes 3 fois par jour et la situation s’est améliorée rapidement.

Vous trouverez des indications de posologie pour tous les cas de figure en cliquant ici.

ATTENTION : Il existe des interactions médicamenteuses à éviter. Vous trouverez plus de détails dans l’article qui suit.

Les dangers du pamplemousse

Et si vous n’êtes pas convaincus, il existe aussi :

 

Solution 3 – Oscillococcinum

Qui n’a jamais entendu « aussitôt Oscilo ! » ?

Ben oui, c’est ça la clé. Oscillococcinum, il faut le prendre tout de suite, dès les premiers symptômes, voire même en préventif sinon ça sert plus à rien.

Donc dès que le froid se fait sentir, dès que quelqu’un vous lèche la poire avec la goutte au nez : aussitôt Oscilo !

images-5Posologie usuelle selon le Vidal :

En traitement préventif: 1 dose par semaine pendant la période d’exposition grippale.

État grippal à son début : 1 dose le plus tôt possible dès le début des symptômes, à répéter éventuellement 2 ou 3 fois, à 6 heures d’intervalle.

État grippal déclaré : 1 dose matin et soir, pendant 1 à 3 jours

Mode d’administration : On fait fondre les petites boulettes sucrées sous la langue.

 Attention, il s’agit d’homéopathie donc en théorie, on ne touche pas les petites boulettes avec les doigts et c’est à prendre en dehors des repas, éviter café, thé, dentifrice et autre fort en goût au moment de la prise. Eviter la menthe pendant la durée du traitement.

Et si c’est trop tard….

images-4

Solution 4 – L52

Il s’agit d’un traitement Homéopathique  pour les états grippaux (courbatures, toux sèche) et fatigue post-grippale.

Ce sont de petites gouttes à diluer.

Posologie usuelle selon le Vidal :

Prévention :

  • imgresAdulte : 20 gouttes, 2 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 2 fois par jour, selon l’âge.

État grippal :

  • Adulte : 20 gouttes, 5 à 8 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 5 à 8 fois par jour, selon l’âge.

État post-grippal :

  • Adulte : 20 gouttes, 3 fois par jour.
  • Enfant de plus de 2 ans : 5 à 10 gouttes, 3 fois par jour, selon l’âge.

 Attention, c’est de l’homéopathie donc en théorie, à prendre en dehors des repas, éviter café, thé, dentifrice et autre fort en goût au moment de la prise. Eviter la menthe pendant la durée du traitement.

 

Et pour les remèdes de grand mère :

 

Solution 5 – La décoction de peau de oignons 

Riche en vitamines, l’oignon aide à lutter contre la fatigue. Ca peut paraitre bizarre, mais c’est assez efficace.

 Ingrédients

images-61 oignon

1 litre d’eau

Préparation

Eplucher l’oignon puis le tailler en fines tranches. Verser un litre d’eau dans une casserole et ajouter les tranches. Laisser bouillir pendant 20 minutes. Filtrer le jus.

Posologie

Boire la préparation tout au long de la journée pendant 2 jours.

 

Et plus spécifiquement pour les gros rhumes :

 

Solution 6 – Le Gripal  killer Cocktail 

Recette : Eau Chaude, jus de citron, miel, thym, Gingembre, Ail pressé.

#TuPueDeLaGueule. C’est inévitable mais ça marche.

C’est LA recette de grand-mère qui tue les microbes (et une peu la vie sociale aussi).

On doit absolument mélanger le jus de citron avec de l’eau de chaude car le jus de citron froid est très acide pour l’estomac. En revanche, le jus de citron chaud ne l’est pas.

ob_a37943_img-5818Pourquoi tout ça ?

Le jus de citron est plein de vitamines.

Le thym est un anti-sceptique naturel.

Le gingembre est un anti-inflammatoire, anti-oxydant et facilite la digestion.

L’ail aussi est un antibiotic naturel.

Quant au miel, s’il est bio, non cuit etc…à des vertus antibactériennes et stimule le système immunitaire.

Et s’il est industriel, il aura le mérite d’adoucir le goût du cocktail.

 

Allez, on se bouche le nez et on y va ! Et vous verrez que c’est pas si terrible.

En revanche je vous conseil la Solution numéro 6bis en accompagnement de celle-ci.

 

Solution 6 bis : petits conseils pour accompagner la solution 6

images-8Airwawes

Fisherman’s friends

Colgate

les sucettes

images-10Chewing gum en tout genre

Le célibat.. ou pas.

Adopter la solution 1 !

 

Quant à l’alimentation…

Il est évident qu’une alimentation saine et riche en vitamines est conseillée de façon générale et a fortiori lorsqu’on est malade.

Mais quand on commence à avoir le nez qui coule, il est conseillé d’arrêter les laitages et les farines.

 

 

 

Publicités